Carnet Noir

Roger BRETHES nous a quittés.

Joueur emblématique du SASS, international sous les couleurs Noir et Blanc, fidèle à son club de toujours, Roger vient de rejoindre le paradis des buteurs.
Le président, les dirigeants, les joueurs, les supporters et les sympathisants du Sport Athlétique Saint-Séverin, présentent toutes leurs condoléances à sa famille et à ses proches.

 

Roger Brethes, le précurseur

En 1959, Saint-Sever rencontre Tulle. Sans dépasser la ligne médiane, le SASS l’emporte 12 à 0 avec quatre pénalités réussies depuis son camp par Roger Brethes, dont une de cinquante-huit mètres. Ce match reste gravé dans la mémoire collective des Saint-Séverins. Ainsi, après avoir contribué à la montée en Nationale, Roger, arrière ou demi d’ouverture, permet à son club de jouer pendant une décennie au plus haut niveau national. Quel était le secret de ce buteur à la puissance et à l’adresse exceptionnelles quand on se remémore le poids des ballons et la qualité des terrains ? « Buter c’est un don, et j’étais une bête curieuse. J’ai inventé la frappe en fauchant alors que les spécialistes de l’époque, Albaladéjo ou Cambérabéro, butaient avec la pointe de leur chaussure ».

Fidèle à son club, à sa ville et à un certain art de vivre, Roger est le seul international à porter le maillot du SASS au moment de sa sélection lors de la tournée en Argentine en 1960. « J’ai joué un test et marqué des points. J’ai côtoyé les stars, j’étais complice avec Guy Boniface, Michel Crauste et Alfred Roques, le Pépé du Quercy, avec qui je partageais les mêmes valeurs de la terre. » En 62/63, le SASS compte dans ses rangs un international, Roger Brèthes, et deux joueurs qui le deviendront la saison suivante : Benoit Dauga, de Montgaillard, avec le Stade Montois et Jean Capdouze, originaire de Salies-de-Béarn, sous les couleurs de Pau.

Les Acteurs du Rugby landais.

 

Roger Brethes, 2ème en bas à gauche

Roger Brethes, 1er en bas à gauche

Laissez un commentaire

(required)

(required)